Première française : « Que mon silence… » au musée de la Résistance de Lyon le 25 avril prochain!

jws7Z
Pour une première présence de ma musique en sol français, l’incroyable Krystina Marcoux reprendra  ma pièce pour percussionniste solo :

Que mon silence portera à son plus petit doigt
(j’ai ravalé révolte, goûte)

Note de programme:

dédié à ceux qui se sont levés pour un monde plus humain
du Caire à Santiago du Chili, en passant par Montréal
ainsi qu’à Krystina Marcoux, percussionniste

Nudité comme révolte. Le corps d’un être humain, non comme marchandise ou objet, mais comme projection d’un « ça va faire! »;

comme lieu dont le caractère sacré n’appartient qu’à soi;

comme espace de tension entre le regardant et le regardé, l’occupant et l’occupé.

Le corps d’un(e) musicien(ne), exposé/dévoilé dans le cadre d’une performance.

Point de départ : l’activiste égyptienne Alia Magda Ehmahdy, nue contre les salafistes[1].

Point de départ : le printemps arabe prolongé dans le pays d’origine de mon père.

Point de départ : un compositeur métis québécois/copte agnostique face à un(e) musicien(ne) dont le corps en mouvement dans le temps et l’espace sonore créera du sens.

Le projet : une performance d’une quinzaine de minutes, trente tout au plus, impliquant une percussionniste.

(…)

Fil conducteur : musique et théâtralité.

Fil conducteur : mise en mouvement d’un corps de musicien mettant au monde un univers poétique centré sur la tension du sonore et du visuel.

12 avril 2012

notes de travail préliminaires

Note : « Que mon silence portera à son plus petit doigt » est tiré d’un poème de Federico García Lorca (1898-1936).

 

Publié par Symon Henry

Læ Symon Henry est un animal aquatique nocturne s’ébaubissant au contact des pensées complexes, des réalités fluides et des genres incertains. Ielle se transdisciplinarise principalement de musiques de concert, d’arts visuels et de poésies. Son recueil L’amour des oiseaux moches (2020, Omri) a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur Général ainsi qu’au Prix Émile-Nelligan et porté sur scène, avec sa musique et ses visuels, par l’Ensemble contemporain de Montréal (ECM+).

Un avis sur « Première française : « Que mon silence… » au musée de la Résistance de Lyon le 25 avril prochain! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :