Intranquillités V revisité par Marilène Provencher-Leduc

Intranquillités V –
Alors que nous maintenions près de nos bouches diamantées…
pour performeur.e, vidéo et sons fixés

10486137_10152805163408851_2763460502195602051_n
Identité. Modes de pensée. Rapports au monde. Vision du « soi » donné.
Vision des potentiels d’un « soi » à venir. alors que nous maintenions près de nos bouches diamantées… est un de ces potentiels, créé de toute pièce à partir d’identités raboutées, subverties, réinventées. Une partition graphique est interprétée par un.e musicien.ne jouant du bawu chinois, mais dans un contexte qui n’a que très peu à voir avec la culture traditionnelle de ce pays. En tout respect de cet héritage, évidemment, mais sans s’y référer. En éprouvant ce qu’il restera d’humanité et d’intimité une fois ce potentiel assumé, ce déguisement transformé en habit d’une tradition à naître.

Identity. Ways of thinking. Of perceiving the world. Perception of the “given” idea of oneself. Understandings of the potential “oneselves” to come. alors que nous maintenions près de nos bouches diamantées… [while we were maintaining near our diamond-covered mouths…], corresponds to one of these potentialities, developed from butt-welded, subverted, reinvented identities. A graphical score is performed by a musician playing Chinese bawu flute, but in a context that has nothing to do with that country’s traditional culture. With all due respect to that inheritance, but without referring to it. While testing and feeling what will be left of humanity and intimacy once that potential is accepted, once that disguise is metamorphosed in a traditional costume of a tradition yet to be given birth to.

10464253_10152805163378851_8948068959842821850_n

Publié par Symon Henry

Læ Symon Henry est un animal aquatique nocturne s’ébaubissant au contact des pensées complexes, des réalités fluides et des genres incertains. Ielle se transdisciplinarise principalement de musiques de concert, d’arts visuels et de poésies. Son recueil L’amour des oiseaux moches (2020, Omri) a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur Général ainsi qu’au Prix Émile-Nelligan et porté sur scène, avec sa musique et ses visuels, par l’Ensemble contemporain de Montréal (ECM+).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :