« son corps parlait pour ne pas mourir » maintenant disponible!

945244_1045355658836518_8866953529098845752_n

Après quelque sept ans dans la mijoteuse, son corps parlait pour ne pas mourir est maintenant disponible pour achat EN LIGNE ou dans votre librairie indépendante préférée!

« je fais partie de ceux
qui traînent leur enfance
comme on traînerait
du sol
une lourde montgolfière

qui tentent inlassablement de rattraaper
le galet jeté à l’eau
mais qui souffrent d’une peur
viscérale
de la mer »

Mille mercis à tous ceux qui se sont déplacés pour le lancement en mars dernier!
… et mille mercis à ma famille musicale et artistique d’avoir prêté votre musique et vos voix à mes mots :

Lire la Suite…

Génération2016 : en route vers « Contrainte de lumière II »

Un petit aperçu de ce sur quoi je travaille en ce moment : un partition à la limite entre notation traditionnelle et graphique pour l’Ensemble contemporain de Montréal (ECM+), dirigé par Véronique Lacroix.

Contrainte de lumière II_5 esquisses_12x18Rendez-vous en octobre 2016 pour la création et la tournée neuf concerts!

Atelier et mini-concert : premières esquisses de « Contrainte de lumière II » pour l’ECM+

Jetez un coup d’oeil au Cahier du compositeur que j’ai préparé en vue de l’atelier et mini-concert organisé par l’ECM+ le 10 février prochain au Cégep Saint-Laurent (toutes les infos ici).

Laurence Latreille-Gagné y interprètera ma pièce pour cor seul, éclats/vitrail (2010-2012), toute première oeuvre où j’ai abordé l’exploration du son par le travail visuel.

Contrainte de lumière II_5 esquisses_12x18.jpgéclats/vitrail : note de programme Lire la Suite…

VIDÉO : Monsieur Léo @l’OMAD

Voici la captation de la lecture publique de «Monsieur Léo : homme ordinaire» à l’OMAD, en janvier dernier. Merci, Émilie Sigouin, de nous avoir embarqué là-dedans! Merci Stéfan Perreault pour le partage de ce moment d’écoute bien spontané.

omadjanv2016

Conférence à l’Université de Montréal : partitions graphiques ou comment être « anonyme et intime »

20151204_150630

C’est avec beaucoup de joie que je donnerai une première conférence à l’Université de Montréal. J’y présenterai mes partitions graphiques et les questions de fond qu’elles ne cessent de soulever : improvisation vs. précision? composition vs. création d’un cadre de jeu? expression personnelle vs. expression des musiciens? Hâte de vous jaser de tout ça!

10 décembre 2015 – 12h à 13h
Faculté de musique – Université de Montréal, Local B-421
Événement Facebook

« Intranquillités… ou comment brouiller les pistes aux égos de compositeur.e.s

Lors de cette conférence, Symon Henry présentera le chemin qui l’a mené de la transposition précise de motifs de toiles du peintre suisse Paul Klee, aux larges partitions graphiques performatives peintes à même des édifices abandonnés en Finlande. Au tournant de 2010, il a d’abord recherché de nouveaux objets sonores : contours mélodiques, gestes, voir forme globales par l’entremise de l’élaboration d’un langage pictural et sonore de plus en plus précis. Sa démarche a pris un tournant décisif lors de l’élaboration de sa série « Intranquillités », qui compte cinq pièces à ce jour, et qui cherche un nouveau mode de notation du timbre via des partitions graphiques jouant à la fois sur la précision et sur l’ouverture. Ces partitions impliquent un travail de très grande proximité avec les interprètes qui brouille complètement les notions de composition/improvisation et, surtout, qui font disparaître les égos du compositeur et des interprètes derrière des univers poétiques à inventer ensemble…. du moins, c’est le but! »

Work in progress : Storyboard physique..

storyboard

Premier débroussaillage d’un storyboard physique pour une perfo à venir à partir de Conversation à la montagne de Paul Celan, en Allemand et Français. Merci à Émilie Sigouin (récitante), Maude Côté-Gendron (voix) et Émilie Girard-Charest (violoncelle) de vous êtes prêtées au jeu! À suivre…

Laptop+poésie : « son corps parlait pour ne pas mourir » @Bleury, bar à vinyles

12187727_900482970000787_8787839267054659214_n

Première lecture publique – en fusion avec le noise génial d’Émilie Payeur – d’extraits de la version finale de son corps parlait pour ne pas mourir, long poème qui sera publié à l’hiver par les fabuleux être humains de La Tournure en collaboration avec Possibles Éditions.

Extrait :
tracés noirs au khôl autour de mes lèvres qui t’effraient dans ton sommeil – la culpabilité
le corps mort
la respiration lente toujours sur le côté
m’accompagne le qanûn accordé à la pureté feinte
l’intonation sérénissime parfaite comme ton Dieu d’amour vengeur
les versets les inflexions de ma voix derrière les paravents somptueux
mais j’ai toujours préféré Jaël tuant Sisera en lui enfonçant un pieu dans la tempe avec un marteau
c’est moins chaste et pur
moins virginal, plus humain
tu reconnais?