Publication de « voir dans le vent… » @La Tournure!

Décidément, je suis entouré de gens formidables! En moins d’un mois, mes 168 dessins constituant la partie graphique du plus important projet de ma carrière à ce jour – voir dans le vent qui hurle les étoiles rire, et rire, co-composé avec Yannick Plamondon – ont été édités, mis en page et surtout magnifiquement préfacés afin de devenir un magnifique objet à imaginer sonorement publié avec le concours des éditions de La Tournure. Immense merci à Marie-Hélène Constant, qui signe l’accompagnement littéraire!

Extraits d’un micro-opéra : Conversation à la montagne

C’est avec pas peu de fierté que je vous partage quelques extraits de mon micro-opéra Conversation à la montagne, sur un texte de Paul Celan. Il est le fruit de deux ans de collaboration avec Maude Côté Gendron, Émilie Sigouin, Émilie Girard-Charest et Florence Blain. On travaille fort pour le re-présenter dans un avenir rapproché… propositionsLire la suite « Extraits d’un micro-opéra : Conversation à la montagne »

Atelier et mini-concert : premières esquisses de « Contrainte de lumière II » pour l’ECM+

Jetez un coup d’oeil au Cahier du compositeur que j’ai préparé en vue de l’atelier et mini-concert organisé par l’ECM+ le 10 février prochain au Cégep Saint-Laurent (toutes les infos ici). Laurence Latreille-Gagné y interprètera ma pièce pour cor seul, éclats/vitrail (2010-2012), toute première oeuvre où j’ai abordé l’exploration du son par le travail visuel. éclats/vitrail : noteLire la suite « Atelier et mini-concert : premières esquisses de « Contrainte de lumière II » pour l’ECM+ »

VIDÉO : Monsieur Léo @l’OMAD

Voici la captation de la lecture publique de «Monsieur Léo : homme ordinaire» à l’OMAD, en janvier dernier. Merci, Émilie Sigouin, de nous avoir embarqué là-dedans! Merci Stéfan Perreault pour le partage de ce moment d’écoute bien spontané.

« Si les oiseaux » au Prospero dès le 13 octobre!

Un spectacle important, magnifique, difficile dans ce que ce mot a de plus essentiel. Depuis ma première rencontre avec la metteure en scène Geneviève Blais au printemps dernier, j’ai ce projet dans les tripes. Écrire une musique qui permette d’insuffler de la vie à la parole qui dénonce, c’est une des motivations premières de mon travail, motivationLire la suite « « Si les oiseaux » au Prospero dès le 13 octobre! »

Projet K aux Pas Sages ce vendredi!

Très hâte de sortir bawu et sheng ce vendredi 19 juin pour accompagner de magnifiques textes de Jean-François Casaubon et du collectif Panthères rouges! Toutes les infos ICI Extrait de derrière leurs peaux, de Jean-François Casaubon : je titube comme une grande trotteuse et tu fais couler le temps sur ton dos c’est déjà beaucoup de laLire la suite « Projet K aux Pas Sages ce vendredi! »

« I wish I was still kissing you in front of Oblomov » : captation vidéo et réflexions autour d’un grand aboutissement

Du côté de l’interprétation, j’ai recherché différents moyens de redonner une responsabilité fondamentale au musicien : la liberté – et donc le devoir – d’interpréter, dans le sens le plus noble du terme, une idée, et de la donner à entendre, une fois chargée de la personnalité du musicien, à « l’autre », l’auditeur, étranger au processus, et lui permettre d’entrer dans une familiarité d’esprit, de sens, avec le couple compositeur/interprète. « Je veux être anonyme et intime, parler sans parler si c’est possible » (Clarice Lispector) – je désire plus que tout, au fil de ma démarche, m’exprimer. Mais non pas un « moi » romantique, égoïste, égocentré. Un moi qui serait plutôt une sorte de prisme chargé de son époque, de son vécu, un prisme personnel par lequel une émotion collective pourrait être véhiculée. Un moi qui prendrait conscience de sa vacuité mais aussi de sa responsabilité face à son identité comme somme et croisement d’altérités et de vécus.

Intranquillités V revisité par Marilène Provencher-Leduc

Intranquillités V – Alors que nous maintenions près de nos bouches diamantées… pour performeur.e, vidéo et sons fixés Identité. Modes de pensée. Rapports au monde. Vision du « soi » donné.

Work in progress : Oblomov! (suite III)

 I wish I was still kissing you in front of Oblomov évolue: Après quelque trois mois de travail, 30 esquisses préparatoires ont pris le chemin virtuel de la Suisse pour rejoindre Béatrice G. Laplante. Un étape de plus vers la réalisation de notre projet de performance théâtrale pour hautbois solo!

Work in progress : Oblomov! (suite II)

Impro préparatoire pour la série « I wish I was still kissing you in front of Oblomov » – Symon Henry : composition graphique en temps direct – Stef Jackson : saxodidj – Édouard Poliquin-Michaud : djembé et caisse claire – Matthias Soly-Letarte : flexatone et flûte à coulisse Enregistrement en répèt le 29/11/14