Tag Archive | graphical notation

Fin de résidence à la Chambre blanche

Lors de ma résidence à la Chambre blanche, j’ai pu réaliser les partitions graphiques finales d’une œuvre musicale qui m’a été commandée par Véronique Lacroix pour son Ensemble contemporain de Montréal (ECM+) et qui sera créée en mai 2020 au Théâtre Centaur. Cette partition est au cœur d’un projet pour voix, scie musicale, accordéon et orchestre basé sur un conte poétique –  L’amour des oiseaux moches – que j’ai écrit pour l’occasion. En prenant appui sur mon identité égypto-québécoise et queer, les personnages de ce conte se révèleront sonorement, visuellement et poétiquement par le biais de thèmes comme la mise en relation des corps et des identités, les mémoires et leurs mises en récit, ainsi que les imaginaires du rêve et leur inscription dans le réel. À suivre !

Élément de partition inspiré par des discussions intenses sur l’identité, en particulier arabo-québécoise dans le contexte qui est le nôtre, avec l’amie poète Mimi Haddam. Pendant tout mon séjour, j’ai exploré l’idée de la sortie des cycles de violence, comment des forces alternatives peuvent émerger et se superposer aux réalités redondantes. Et l’amie de me proposer l’idée que les cycles peuvent être fluides et multiples, n’ont pas à être binaires, que toute émotion peut être entendue comme un lieu de passage de mille autres émotions. Le choc des cycles peut faire émerger d’autres cycles, d’autres tangentes, et, surtout, d’autres espaces et imaginaires. Je ne suis pas revenu pour revenir, comme dirait Miron.
Lire la Suite…

Le mentir-vrai : performances en écho à « voir dans le vent qui hurle les étoiles rire, et rire »

Photo de Symon Henry.
« 88 femmes mortes », nouvelle performance de Christian Bujold le 26 octobre à la galerie de la Chapelle historique du Bon-Pasteur.

Avec Nicole Brossard, auteure et essayiste ; Christian Bujold, performeur ; Mario Côté et Catherine Béliveau, artistes en arts visuels ; Ana Tapia, artiste électroacoustique ; Benjamin Tremblay Carpentier et son ensemble, multi-instrumentistes ; Maude V. Veilleux, auteure et performeuse et Rachel Hyppolite, animatrice.
Commissariat : Mario Côté et Symon Henry

Un après-midi de performances artistiques est organisé dans le cadre de l’exposition Voir dans le vent qui hurle les étoiles rire, et rire, qui se tient à la Chapelle Historique du Bon-Pasteur autour des partitions graphiques du compositeur Symon Henry. Ce dernier se joint à Mario Côté (artiste en arts visuels) afin de vous convier à un événement où musicien.nes, artistes de l’art sonore, performeur.es et écrivain.es se rencontreront à partir du thème de la « traduction » entre les disciplines. On peut dire qu’une traduction entre disciplines n’est jamais une copie, mais un écho de l’original qui poursuit à l’infini l’impulsion de départ d’une œuvre.

Lire la Suite…

Génération2016 : en route vers « Contrainte de lumière II »

Un petit aperçu de ce sur quoi je travaille en ce moment : un partition à la limite entre notation traditionnelle et graphique pour l’Ensemble contemporain de Montréal (ECM+), dirigé par Véronique Lacroix.

Contrainte de lumière II_5 esquisses_12x18Rendez-vous en octobre 2016 pour la création et la tournée neuf concerts!

Atelier et mini-concert : premières esquisses de « Contrainte de lumière II » pour l’ECM+

Jetez un coup d’oeil au Cahier du compositeur que j’ai préparé en vue de l’atelier et mini-concert organisé par l’ECM+ le 10 février prochain au Cégep Saint-Laurent (toutes les infos ici).

Laurence Latreille-Gagné y interprètera ma pièce pour cor seul, éclats/vitrail (2010-2012), toute première oeuvre où j’ai abordé l’exploration du son par le travail visuel.

Contrainte de lumière II_5 esquisses_12x18.jpgéclats/vitrail : note de programme Lire la Suite…