Archives de tags | new music

Intranquillités VII – calme ?

Quelques instants d’une magnifique résidence à la Chambre Blanche de Québec…

Première interprétation d’Intranquillités VII – calme ?, par l’EMIQ – Ensemble de musique improvisée de Québec dirigé par Rémy Bélanger de Beauport. Cette pièce est un premier lieu d’exploration de sonorités et d’éléments visuels pour un projet de symphonie avec voix intitulé Je suis calme et enragé, cela s’appelle la précision basé sur des textes de la poète Roxane Desjardins. Lire la Suite…

Mâ’lesh I – leurs étreintes bouleverseraient la mer

Mâ’lesh I — leurs étreintes bouleverseraient la mer
Créé le 23 mars 2018 par Joseph Petric et Lynn Kuo, à qui cette œuvre est dédiée
Commande de la SMCQ
[english follows]

Note de programme

« Faisons la paix des corps entravés. »
Anne-Marie Alonzo

Cette pièce est une danse fougueuse, intense et sensible composée en hommage au tango d’Astor Piazzolla. Ses rythmes si typiques n’y sont pas, ses harmonies non plus : ils laissent plutôt leur place à un écho métamorphosé de cette musique. En effet, le tango trouve ses origines dans les bas-fonds de Buenos Aires, dans des imitations très approximatives et en métissages de danses autant latines, africaines, qu’européennes. Des pas maladroits entre hommes mélangeant fierté et orgueil, peine et nostalgie, séduction et désir. La présente pièce voudrait être chantée et dansée dans le même esprit.

Mâ’lesh I – leurs étreintes bouleverseraient la mer est aussi une danse « des corps entravés », à l’image de celui de l’auteure québéco-égyptienne Anne-Marie Alonzo, dont les mots ont donné vie à l’amour passionnel entre des personnages féminins sublimes et quasi mythologiques, teintés par un imaginaire nourri autant par Gerry Boulet que par Oum Kalthoum, tout comme le mien. Lire la Suite…

Conférence à l’Université de Montréal : partitions graphiques ou comment être « anonyme et intime »

20151204_150630

C’est avec beaucoup de joie que je donnerai une première conférence à l’Université de Montréal. J’y présenterai mes partitions graphiques et les questions de fond qu’elles ne cessent de soulever : improvisation vs. précision? composition vs. création d’un cadre de jeu? expression personnelle vs. expression des musiciens? Hâte de vous jaser de tout ça!

10 décembre 2015 – 12h à 13h
Faculté de musique – Université de Montréal, Local B-421
Événement Facebook

« Intranquillités… ou comment brouiller les pistes aux égos de compositeur.e.s

Lors de cette conférence, Symon Henry présentera le chemin qui l’a mené de la transposition précise de motifs de toiles du peintre suisse Paul Klee, aux larges partitions graphiques performatives peintes à même des édifices abandonnés en Finlande. Au tournant de 2010, il a d’abord recherché de nouveaux objets sonores : contours mélodiques, gestes, voir forme globales par l’entremise de l’élaboration d’un langage pictural et sonore de plus en plus précis. Sa démarche a pris un tournant décisif lors de l’élaboration de sa série « Intranquillités », qui compte cinq pièces à ce jour, et qui cherche un nouveau mode de notation du timbre via des partitions graphiques jouant à la fois sur la précision et sur l’ouverture. Ces partitions impliquent un travail de très grande proximité avec les interprètes qui brouille complètement les notions de composition/improvisation et, surtout, qui font disparaître les égos du compositeur et des interprètes derrière des univers poétiques à inventer ensemble…. du moins, c’est le but! »

Circuit : suite de mon article « Regards sur les quatre lauréats de Génération2014 »

La suite de ma première contribution à la Revue Circuit, musiques contemporaines dévoilée ce jeudi!
Vous pourrez y lire la seconde partie d’un article portant sur les musiques des quatre compositeurs du projet Génération de l’ECM+ (Ensemble contemporain de Montréal) : Marie-Pierre Brasset, Alec HallEvelin Ramon et Anthony Tan.
Beaucoup d’énergie et d’amour de la musique d’ici et d’aujourd’hui impliqué dans ce texte-là!

Lancement : jeudi 24 septembre 17h

Vous pouvez d’ores et déjà commander un exemplaire de la revue ICI.
Extrait :

Lire la Suite…

« même ton rire sonne faux », dit-elle @Ostrava

21 août 2015 – Magnifique performance de « même ton rire sonne faux », dit-elle à Ostrava, en Tchéquie, par Béatrice Laplante dans le cadre du festival international de musique contemporaine Ostrava Days.

Mille mercis à Fruzsina Lanyi pour la réalisation de la robe! Extraits vidéos à venir très bientôt!

Photos par Martin Popelar :

018_w019_w

Extrait de la partition :

01

« I wish I was still kissing you in front of Oblomov » : captation vidéo et réflexions autour d’un grand aboutissement

Au centre de cette pièce, la figure russe mythique d’Oblomov, maître de l’inertie. Et un bar homonyme tout aussi mythique, à Stuttgart, où un monde de possibles s’ouvre quand on y entre.

Cette pièce est d’abord un aboutissement de ma démarche explorant la communication entre compositeur et interprète à l’aide de partitions graphiques – la captation vidéo du geste de peindre ou de dessiner, une fois montée, constituant la partition remise aux musiciens. Cette dernière cherche à flouter les frontières entre les perceptions de l’auteur et du « réalisateur » en tentant d’approcher l’essence de leurs différences. Du côté du compositeur, j’ai tenté, depuis le début de ma série Intranquillités, de m’éloigner du culte de la précision du détail pratique – qui a occulté, chez moi, pendant longtemps, des aspects bien plus importants de mon rôle d’artiste – pour me consacrer à un culte qui me semble bien plus porteur de sens : la transmission aussi précise que possible d’un univers poétique, artistique.

Depuis Intranquillités I, l’indication suivante a conclu les notes d’interprétations de toutes mes oeuvres :

La partition a été conçue comme une mise en situation poétique très précise visant à mettre en valeur ce qui m’apparaît comme étant l’essence même de la relation compositeur/interprète : la transformation d’une idée artistique en sons chargés d’expériences de vie.

Du côté de l’interprétation, j’ai recherché différents moyens de redonner une responsabilité fondamentale au musicien : la liberté – et donc le devoir – d’interpréter, dans le sens le plus noble du terme, une idée, et de la donner à entendre, une fois Lire la Suite…

Un premier article publié dans Circuit!

Bien bien fier de voir ma première contribution à la Revue Circuit, musiques contemporaines dévoilée ce jeudi!
Vous pourrez y lire la première partie d’un article portant sur les musiques des quatre compositeurs du projet Génération de l’ECM+ (Ensemble contemporain de Montréal) : Marie-Pierre Brasset, Alec HallEvelin Ramon et Anthony Tan.
Beaucoup d’énergie et d’amour de la musique d’ici et d’aujourd’hui impliqué dans ce texte-là!

Lancement : jeudi 30 avril 18h30
Toutes les infos ICI

Vous pouvez d’ores et déjà commander un exemplaire de la revue ICI.Circuit
Extrait :

Lire la Suite…