Tag Archive | noise instrumental

« Prologue au Désert mauve » : nouvel enregistrement !

C’est avec un plaisir immense que j’aimerais vous partager la toute première étape d’un projet de (très) longue haleine — commencé sous forme d’embryon d’idée en 2011 — soit la création d’un opéra basé sur le roman culte de Nicole Brossard intitulé « Le Désert mauve ». Work in progress oblige, je serais vraiment preneur·euse de tout commentaire constructif ou suggestion bienveillante !

With immense pleasure I would like to share with you the very first step of a (very) long-term project—started as an embryonic idea in 2011—namely the creation of an opera based on Nicole Brossard’s cult novel entitled “Mauve Desert” Being at a work in progress stage, I would really appreciate any constructive comment or kind suggestion!

Enregistré en concert le samedi 27 avril 2019, 16 h à La Nef de St-Roch (Québec) – Festival Viens voir ailleurs d’E27 musiques nouvelles

Sarah Albu, Soprano
Rémy Bélanger de Beauport, violoncelliste
Nicole Brossard, autrice et conseillère dramaturgique
Benoît Fortier, corniste
Symon Henry, direction artistique et musicale
Émilie Payeur, artiste électroacoustique

Fin de résidence à la Chambre blanche

Lors de ma résidence à la Chambre blanche, j’ai pu réaliser les partitions graphiques finales d’une œuvre musicale qui m’a été commandée par Véronique Lacroix pour son Ensemble contemporain de Montréal (ECM+) et qui sera créée en mai 2020 au Théâtre Centaur. Cette partition est au cœur d’un projet pour voix, scie musicale, accordéon et orchestre basé sur un conte poétique –  L’amour des oiseaux moches – que j’ai écrit pour l’occasion. En prenant appui sur mon identité égypto-québécoise et queer, les personnages de ce conte se révèleront sonorement, visuellement et poétiquement par le biais de thèmes comme la mise en relation des corps et des identités, les mémoires et leurs mises en récit, ainsi que les imaginaires du rêve et leur inscription dans le réel. À suivre !

Élément de partition inspiré par des discussions intenses sur l’identité, en particulier arabo-québécoise dans le contexte qui est le nôtre, avec l’amie poète Mimi Haddam. Pendant tout mon séjour, j’ai exploré l’idée de la sortie des cycles de violence, comment des forces alternatives peuvent émerger et se superposer aux réalités redondantes. Et l’amie de me proposer l’idée que les cycles peuvent être fluides et multiples, n’ont pas à être binaires, que toute émotion peut être entendue comme un lieu de passage de mille autres émotions. Le choc des cycles peut faire émerger d’autres cycles, d’autres tangentes, et, surtout, d’autres espaces et imaginaires. Je ne suis pas revenu pour revenir, comme dirait Miron.
Lire la Suite…