Tag Archive | québec

Fin de résidence à la Chambre blanche

Lors de ma résidence à la Chambre blanche, j’ai pu réaliser les partitions graphiques finales d’une œuvre musicale qui m’a été commandée par Véronique Lacroix pour son Ensemble contemporain de Montréal (ECM+) et qui sera créée en mai 2020 au Théâtre Centaur. Cette partition est au cœur d’un projet pour voix, scie musicale, accordéon et orchestre basé sur un conte poétique –  L’amour des oiseaux moches – que j’ai écrit pour l’occasion. En prenant appui sur mon identité égypto-québécoise et queer, les personnages de ce conte se révèleront sonorement, visuellement et poétiquement par le biais de thèmes comme la mise en relation des corps et des identités, les mémoires et leurs mises en récit, ainsi que les imaginaires du rêve et leur inscription dans le réel. À suivre !

Élément de partition inspiré par des discussions intenses sur l’identité, en particulier arabo-québécoise dans le contexte qui est le nôtre, avec l’amie poète Mimi Haddam. Pendant tout mon séjour, j’ai exploré l’idée de la sortie des cycles de violence, comment des forces alternatives peuvent émerger et se superposer aux réalités redondantes. Et l’amie de me proposer l’idée que les cycles peuvent être fluides et multiples, n’ont pas à être binaires, que toute émotion peut être entendue comme un lieu de passage de mille autres émotions. Le choc des cycles peut faire émerger d’autres cycles, d’autres tangentes, et, surtout, d’autres espaces et imaginaires. Je ne suis pas revenu pour revenir, comme dirait Miron.
Lire la Suite…

Intranquillités VII – calme ?

Quelques instants d’une magnifique résidence à la Chambre Blanche de Québec…

Première interprétation d’Intranquillités VII – calme ?, par l’EMIQ – Ensemble de musique improvisée de Québec dirigé par Rémy Bélanger de Beauport. Cette pièce est un premier lieu d’exploration de sonorités et d’éléments visuels pour un projet de symphonie avec voix intitulé Je suis calme et enragé, cela s’appelle la précision basé sur des textes de la poète Roxane Desjardins. Lire la Suite…

Découverte poétique : Lino (Québec)

Lino_chambre-de-l'oubli

Lino, extrait de La chambre de l’oubi, 2008, ed. 400 coups

Work in progress : Oblomov! (suite III)

 I wish I was still kissing you in front of Oblomov évolue:
Après quelque trois mois de travail, 30 esquisses préparatoires ont pris le chemin virtuel de la Suisse pour rejoindre Béatrice G. Laplante. Un étape de plus vers la réalisation de notre projet de performance théâtrale pour hautbois solo!

IMG_0927_web06_web Lire la Suite…

Work in progress : Oblomov! (suite II)

Impro préparatoire pour la série « I wish I was still kissing you in front of Oblomov »
– Symon Henry : composition graphique en temps direct
– Stef Jackson : saxodidj
– Édouard Poliquin-Michaud : djembé et caisse claire
– Matthias Soly-Letarte : flexatone et flûte à coulisse

Enregistrement en répèt le 29/11/14

20141201_215101_web_nb2 Lire la Suite…

Work in progress : Oblomov! (suite)

Un nouveau projet est en route!

I wish I was still kissing you in front of Oblomov
(titre de travail…)

…… traduction française du bouquin à l’origine du nom du bar Stuttgartois tout juste reçu de Suisse…

Oblomov_Gontcharov

« Dans la rue des Pois, dans un des grands immeubles dont la population aurait suffi à occuper un chef-lieu de district, un matin, dans son appartement, Ilia Ilitch Oblomov était étendu sur son lit.

C’était un homme de trente-deux, trente-trois ans, de taille moyenne, à la physionomie agréable, aux yeux gris foncé ; cependant, tout idée particulière, toute concentration étaient absentes des traits de son visage. Comme un oiseau en liberté, la pensée parcourait ce visage, voltigeait dans les yeux, se posait sur les lèvres entrouvertes, se dissimulait dans les plis du front pour disparaître tout à fait : alors toute la face d’Ilia Ilitch s’irradiait d’une paisible lueur d’insouciance. De là, l’insouciance se communiquait aux mouvements du corps tout entier, jusque dans les plis de la robe de chambre. »

à suivre…

 

Work in progress : Oblomov!

Un nouveau projet est en route!

I wish I was still kissing you in front of Oblomov
(titre de travail…)

Qui prendra forme en trois volet, en févrir et mai avec le collectif Persona (voix, percussions, guitares, saxo, basson, et autres!), puis en août avec la hautboïste Béatrice G.-Laplante.

Au centre du projet, la figure russe mythique d’Oblomov, maître de l’inertie. Et un bar homonyme tout aussi mythique, à Stuttgart.
Pour en savoir plus sur le bonhomme… La paresse chez Oblomov : splendeurs et misères de l’unité perdue

En attendant, quelques premières esquisses graphiques :

IMG_0887IMG_0868 Lire la Suite…