Archive | Poésie RSS for this section

Fin de résidence à la Chambre blanche

Lors de ma résidence à la Chambre blanche, j’ai pu réaliser les partitions graphiques finales d’une œuvre musicale qui m’a été commandée par Véronique Lacroix pour son Ensemble contemporain de Montréal (ECM+) et qui sera créée en mai 2020 au Théâtre Centaur. Cette partition est au cœur d’un projet pour voix, scie musicale, accordéon et orchestre basé sur un conte poétique –  L’amour des oiseaux moches – que j’ai écrit pour l’occasion. En prenant appui sur mon identité égypto-québécoise et queer, les personnages de ce conte se révèleront sonorement, visuellement et poétiquement par le biais de thèmes comme la mise en relation des corps et des identités, les mémoires et leurs mises en récit, ainsi que les imaginaires du rêve et leur inscription dans le réel. À suivre !

Élément de partition inspiré par des discussions intenses sur l’identité, en particulier arabo-québécoise dans le contexte qui est le nôtre, avec l’amie poète Mimi Haddam. Pendant tout mon séjour, j’ai exploré l’idée de la sortie des cycles de violence, comment des forces alternatives peuvent émerger et se superposer aux réalités redondantes. Et l’amie de me proposer l’idée que les cycles peuvent être fluides et multiples, n’ont pas à être binaires, que toute émotion peut être entendue comme un lieu de passage de mille autres émotions. Le choc des cycles peut faire émerger d’autres cycles, d’autres tangentes, et, surtout, d’autres espaces et imaginaires. Je ne suis pas revenu pour revenir, comme dirait Miron.
Lire la Suite…

« Prologue au Désert mauve » et « calme ? » sur la route !

  • Québec : samedi 27 avril 2019, 16 h, La Nef de St-Roch (160, rue St-Joseph Est) – Festival Viens voir ailleurs d’Erreur de type 27
  • Jonquière : jeudi 16 mai 2019, 20 h, Salle Pierrette-Gaudreault (4160, rue du Vieux Pont) – Festival des musiques de création du Saguenay

Cette tournée présente la création de Prologue au Désert mauve, une traduction vers le sonore d’un texte iconique de l’écrivaine Nicole Brossard. Pour ce projet — qui servira de base pour un opéra à venir — j’ai cherché à m’imprégner des personnages de Brossard et à imaginer les textures harmoniques irisées de leur environnement sonore, aux couleurs complexes, modulant constamment entre consonance et riche rugosité à l’image des couleurs du désert, toujours semblables, toujours différentes dans l’infinie complexité des détails.

En complément de programme, nous interprèterons Intranquillités VII — calme ?, inspirée par des textes des poètes Roxane Desjardins et Denis Vanier.

Programme :

  • Prologue au Désert Mauve, projet d’opéra de Symon Henry d’après un roman de Nicole Brossard (création, 4 musicien·nes, 17 minutes)
  • Intranquillités VII — calme ?, de Symon Henry d’après un texte de Roxane Desjardins (23 min, 4 musicien·nes, 2017)

Interprètes :

Sarah Albu, artiste vocale
Rémy Bélanger de Beauport, violoncelliste
Benoît Fortier, corniste
Symon Henry, direction artistique et musicale
Émilie Payeur, artiste électroacoustique

Extrait de la partition graphique Prologue au Désert mauve

Intranquillités VII – calme ?

Quelques instants d’une magnifique résidence à la Chambre Blanche de Québec…

Première interprétation d’Intranquillités VII – calme ?, par l’EMIQ – Ensemble de musique improvisée de Québec dirigé par Rémy Bélanger de Beauport. Cette pièce est un premier lieu d’exploration de sonorités et d’éléments visuels pour un projet de symphonie avec voix intitulé Je suis calme et enragé, cela s’appelle la précision basé sur des textes de la poète Roxane Desjardins. Lire la Suite…

« son corps parlait pour ne pas mourir » maintenant disponible!

945244_1045355658836518_8866953529098845752_n

Après quelque sept ans dans la mijoteuse, son corps parlait pour ne pas mourir est maintenant disponible pour achat EN LIGNE ou dans votre librairie indépendante préférée!

« je fais partie de ceux
qui traînent leur enfance
comme on traînerait
du sol
une lourde montgolfière

qui tentent inlassablement de rattraaper
le galet jeté à l’eau
mais qui souffrent d’une peur
viscérale
de la mer »

Mille mercis à tous ceux qui se sont déplacés pour le lancement en mars dernier!
… et mille mercis à ma famille musicale et artistique d’avoir prêté votre musique et vos voix à mes mots :

Lire la Suite…

Laptop+poésie : « son corps parlait pour ne pas mourir » @Bleury, bar à vinyles

12187727_900482970000787_8787839267054659214_n

Première lecture publique – en fusion avec le noise génial d’Émilie Payeur – d’extraits de la version finale de son corps parlait pour ne pas mourir, long poème qui sera publié à l’hiver par les fabuleux être humains de La Tournure en collaboration avec Possibles Éditions.

Extrait :
tracés noirs au khôl autour de mes lèvres qui t’effraient dans ton sommeil – la culpabilité
le corps mort
la respiration lente toujours sur le côté
m’accompagne le qanûn accordé à la pureté feinte
l’intonation sérénissime parfaite comme ton Dieu d’amour vengeur
les versets les inflexions de ma voix derrière les paravents somptueux
mais j’ai toujours préféré Jaël tuant Sisera en lui enfonçant un pieu dans la tempe avec un marteau
c’est moins chaste et pur
moins virginal, plus humain
tu reconnais?

Vidéo-poème à partir d’un extrait de « son corps parlait pour ne pas mourir »

Merci à Cécile Gariépy pour ce vidéo-poème réalisé à partir d’un extrait de mon texte, son corps parlait pour ne pas mourir, à paraître en 2015 aux éditions de la Tournure.